Dossier

vendredi 19 mai 2017

Cannes 2017 : la projo d'Okja entre huées, fail et théorie du complot

 

Buzz : Le Festival de Cannes comme on l'aime. Ou pas. Okja, le film de Bong Joon-ho financé par Netflix, a été projeté aux médias ce vendredi matin. Ambiance électrique dans la salle exacerbée par un problème technique obligeant à arrêter la projection au bout de cinq minutes. Les festivaliers n'ont pas manqué de livetweeter ce gros fail. Entre exaspération, bonnes vannes et théories du complot.



Peu concerné par la polémique suscitée par la non sortie du film en salle, un journaliste étranger avait gardé son âme d'enfant, espérant recevoir une peluche du monstre au cœur de l'histoire.
 

 
Un cas à part. Car, plus remontés que les joueurs du PSG en Ligue des Champions, les spectateurs ont senti que la salle Lumière allait réagir dès l'apparition du logo Netflix à l'écran. Ce qui 'a pas manqué de se produire. D'autant que le rideau de l'écran géant est tombé en rade et que le film a commencé à être projeté au mauvais format.
 




 
Dans le public, certains ont fait le parallèle avec La Cité de la peur, d'autres ont imaginé des solutions de secours.
 




 
Et si ces problèmes techniques avaient été provoqués par des activistes à la solde des exploitants français ?
 




 
Heureusement, tout est rentré dans l'ordre.
 



 
Plus tard, en conférence de presse, le réalisateur Bong Joon-ho a trouvé une vertu à l'incident tandis que Jake Gyllenhaal a émis une théorie sur la cause du problème technique.


Réaction de BongJoon-Ho sur l'incident :
«C'est génial, vous avez pu revoir deux fois les premières séquences bourrées d'informations».
— ViggySimmons (@ViggySimmons) 19 mai 2017

Sur le pb technique : c'est peut etrele front de libération des animaux, glisse JakeGyllenhaal#OKJA #Cannes2017
— Yannick VELY (@yannickvely) 19 mai 2017

Et les réactions de sortie de salle ont été emballées.
 
Anderton
Enregistrer un commentaire