Dossier

mercredi 24 mai 2017

Cannes 2017 : Rodin "habité", "académique", "cinéma vieillissant"

Buzz : Aujourd'hui au Festival de Cannes, Jacques Doillon a présenté Rodin en compétition officielle. Vincent Lindon et Izia Higelin en sont les interprètes principaux. Florilège de réactions à chaud. Pas tendres...




Paris, 1880. Auguste Rodin a 40 ans et entame ses années de création les plus riches, ponctuées de ses plus grands chefs-d’œuvre, de ses plus beaux amours mais aussi de ses plus fortes déceptions. Les cinéphiles penseront forcément au déjà très académique Camille Claudel (1988) de Bruno Nuytten, avec Isabelle Adjani et Gérard Depardieu.


Selon notre envoyé spécial Travis Bickle, "Jacques Doillon évite les pièges du biopic pour aller à l’essentiel : la relation de Rodin à son art, à son travail, à ses modèles, ses maîtresses et son épouse. Formidable interprétation de Vincent Lindon. Toutefois, Doillon signe une réalisation trop académique". Découvrez l'intégralité de sa critique sur LCI.fr. 

Quant au verdict des festivaliers, il est dans l'ensemble négatif..







#Rodin wasa hipster. #Doillon usedto bea greatdirector. #Cannes2017
— federicopontiggia(@fpontiggia1) 23 mai 2017
Jacques Doillon's RODIN hadlots of handyslow fades to black sothatthe crowdcouldeasilydashfor the exit. #cannes2017
— Dave Calhoun (@davecalhoun) 23 mai 2017

Anderton
Enregistrer un commentaire